Les Forums du CAPES Histoire Géographie - Vous devez désormais vous enregistrer pour poster !. Forums du CAPES Histoire Géographie 2015-2016
Forums consacrés aux concours du CAPES Histoire Géo et du PLP Lettres Histoire
 
Pour consulter les 111000 messages archivés (période 2002-2008), cliquez ici.
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Besoin d'un plan d'organisation de dissertation
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums du CAPES Histoire Géographie 2015-2016 Index du Forum -> AIDE AUX EXPOSÉS EN HISTOIRE GÉO - ECJS - TPE - PPCP
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bojinka
Inspecteur(-trice) d’académie
Inspecteur(-trice) d’académie


Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 3648

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 11:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Parle également des problème spatiaux, comme le cas de Clichy-sous-Bois, distante de 10km du centre historique de Paris, mais à 1h30 de transports en commun. Il y'a donc une "fragmentation spatiale qui crée des disparités sociales".
_________________
"Rambo contre Gandhi, c'est comme Marc Dutroux qui rencontre Candy"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crashx
Licencié(e)
Licencié(e)


Inscrit le: 28 Mar 2008
Messages: 15

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 3:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ok, je l'ajoute en exemple j'ai bientôt fini mon 2e développement sinon c'est pas mal ?
Pour la conclusion, je peux proposer des solutions ? (notre professeur nous l'a conseillés).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crashx
Licencié(e)
Licencié(e)


Inscrit le: 28 Mar 2008
Messages: 15

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 8:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bibiche, voici ma 2e partie, tu peux me dire quoi mettre dans le 3), je n'ai aucune idée.

Citation:
II /Une crise urbaine

L’urbanisme est une technique d’aménagement d’une ville, le but de l’urbanisme est d’occuper le territoire. Banlieues, ghettos, tout se confond et les expressions finissent par perdre leur sens.

1.

Moralement, vivre en banlieue induit l’opprobre, porte le discrédit sur un territoire et la population qui s’y trouve. On crée une confrontation entre la continuité spatiale, la population et le territoire.
Certains jeunes de banlieue ne sont pas tous de la banlieue mais ils se caractérisent par un certain type de langage, ils sont en marge de l’école, du travail et se sentent dévalorisés, sans statut, en quête de reconnaissance.
La banlieue reste à l’écart des grands courants économiques, artistiques et de toute forme de qualification.
2.
Il y a en France un risque de ghetto ; nous n’en avons pas si on se réfère à la définition d’un ghetto :
Un resserrement géographique sur un territoire précis,
Une identité ethnique ou religieuse,
Une obligation faite à une catégorie de population d’habiter à un endroit donné.
Une organisation d’une micro société comprenant toutes les catégories sociales organisées hiérarchiquement,
Un discrédit porté sur la population qui y réside.
Mais il existe une tension vers la ghettoïsation qui n’aboutit pourtant pas complètement comme aux Etats-Unis, où ils sont fondés sur la couleur de peau et la démission de l’Etat. On constate néanmoins, dans notre pays, la précarisation massive des populations apparue dans le cadre d’une forte désindustrialisation qui touche les périphéries et conduit à la ghettoïsation de certains quartiers sensibles.
En France, avec les protections sociales contre le chômage revues à la baisse, comme le RMI (Revenu minimum d’insertion), il y a des efforts de réhabilitation et de rénovation urbaine dans les quartiers, voir même des démolitions dans le cadre de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine. En parlant du chômage, beaucoup de sociologues et hommes politiques, l’accusent comme principale responsable des crises urbaines, mais la moyenne d’âge des émeutiers tourne autour de 16 ans. Or, comment des mineurs peuvent-ils déjà souffrir du chômage, alors qu’ils ont seulement l’âge d’aller à l’école ? Si ces jeunes sont les acteurs principaux de ces émeutes urbaines, cela signifie que le chômage est totalement étranger à cette crise. Par ailleurs, si le chômage était directement responsable des émeutes qui secouent régulièrement nos banlieues, comment expliquer que nos centres-villes, où réside une proportion tout de même assez importante de chômeurs, ne connaissent absolument pas ce genre de phénomène ? La réalité, c’est que les émeutes urbaines sont typiques des banlieues, ou plus exactement des personnes qui y résident.
Il y a aussi la difficulté pour les jeunes de « sortir », en effet ces derniers ne disposent pas toujours des revenus pour payer les transports en communs (revenus faibles voire inexistants). Cette difficulté déclenche parfois la fraude pour voyager gratuitement, il y a donc une multiplication d’incidents en milieu urbain.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bibiche
Vice proviseur(e)
Vice proviseur(e)


Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 1109
Localisation: De l'autre côté de la rue

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 9:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Crashx a écrit:
Bibiche, voici ma 2e partie, tu peux me dire quoi mettre dans le 3), je n'ai aucune idée.

Citation:
II /Une crise urbaine

L’urbanisme est une technique d’aménagement d’une ville, le but de l’urbanisme est d’occuper le territoire. Banlieues, ghettos, tout se confond et les expressions finissent par perdre leur sens.

1.

Moralement, vivre en banlieue induit l’opprobre, porte le discrédit sur un territoire et la population qui s’y trouve. On crée une confrontation entre la continuité spatiale, la population et le territoire.
Certains jeunes de banlieue ne sont pas tous de la banlieue mais ils se caractérisent par un certain type de langage, ils sont en marge de l’école, du travail et se sentent dévalorisés, sans statut, en quête de reconnaissance.
La banlieue reste à l’écart des grands courants économiques, artistiques et de toute forme de qualification.
2.
Il y a en France un risque de ghetto ; nous n’en avons pas si on se réfère à la définition d’un ghetto :
Un resserrement géographique sur un territoire précis,
Une identité ethnique ou religieuse,
Une obligation faite à une catégorie de population d’habiter à un endroit donné.
Une organisation d’une micro société comprenant toutes les catégories sociales organisées hiérarchiquement,
Un discrédit porté sur la population qui y réside.
Mais il existe une tension vers la ghettoïsation qui n’aboutit pourtant pas complètement comme aux Etats-Unis, où ils sont fondés sur la couleur de peau et la démission de l’Etat. On constate néanmoins, dans notre pays, la précarisation massive des populations apparue dans le cadre d’une forte désindustrialisation qui touche les périphéries et conduit à la ghettoïsation de certains quartiers sensibles.
En France, avec les protections sociales contre le chômage revues à la baisse, comme le RMI (Revenu minimum d’insertion), il y a des efforts de réhabilitation et de rénovation urbaine dans les quartiers, voir même des démolitions dans le cadre de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine. En parlant du chômage, beaucoup de sociologues et hommes politiques, l’accusent comme principale responsable des crises urbaines, mais la moyenne d’âge des émeutiers tourne autour de 16 ans. Or, comment des mineurs peuvent-ils déjà souffrir du chômage, alors qu’ils ont seulement l’âge d’aller à l’école ? Si ces jeunes sont les acteurs principaux de ces émeutes urbaines, cela signifie que le chômage est totalement étranger à cette crise. Par ailleurs, si le chômage était directement responsable des émeutes qui secouent régulièrement nos banlieues, comment expliquer que nos centres-villes, où réside une proportion tout de même assez importante de chômeurs, ne connaissent absolument pas ce genre de phénomène ? La réalité, c’est que les émeutes urbaines sont typiques des banlieues, ou plus exactement des personnes qui y résident.
Il y a aussi la difficulté pour les jeunes de « sortir », en effet ces derniers ne disposent pas toujours des revenus pour payer les transports en communs (revenus faibles voire inexistants). Cette difficulté déclenche parfois la fraude pour voyager gratuitement, il y a donc une multiplication d’incidents en milieu urbain.



Je suis assez d'accord sur la plupart de tes points. Il y a certes possibilité d'améliorer, mais on voit qu'il y a du travail de fait.
Par rapport à ce que j'ai mis en caractères gras: petite explication : le chômage ne tourne pas directement les jeunes, mais leurs parents. Certains sont sans emploi, d'autres sont obligés de cumuler les emplois pour réussir à survivre. Donc il y a une perte de repères pour tout le monde : pour les adultes qui sont en quelque sorte mis en marge de la société du fait de leur situation sociale, pour les jeunes qui voient la situation dans laquelle se trouvent leurs parents, et qui n'arrivent pas à voir( parfois à raison) quel avenir meilleur pourrait s'ouvrir devant eux et qui cherche à s'en sortir comme ils peuvent.

Quant à ta différence centre-ville banlieue : je ne suis pas certaine que tu trouves autant de chômeurs dans les centres que dans les banlieues. De plus, les infrastructures (réseaux de transport, bâtiments, services proposés) sont à l'opposé dans ces ceux espaces! Cela joue également dans la perception de son environnement et dans les réponses apportées aux différents problèmes. C'est vrai qu'une personne qui habite en centre-ville peut se retrouver au chômage. Mais bien souvent le niveau d'études et les postes occupés ne sont pas du tout les mêmes, la personne habitant en centre-ville ayant généralement des qualifications plus hautes que la personne habitant en banlieue.

Tu comprends mieux la différence?


Pour ton III. essaie peut-être de mettre plus en avant le lien entre crise urbaine et crise sociale. Mais, après tout, tu n'est pas obligé de faire trois parties (à moins que ton prof ait donné des consignes : là, c'est autre chose)

J'ai une petite question : comment le prof a choisi ce sujet? Est-ce que vous avez abordé le thème dans les cours? Est-ce qu'il vous a donné des documents? Ou est-ce que vous deviez trouvé tout ça tout seuls?
_________________
http://aikiclubdemetz.blogspot.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Bojinka
Inspecteur(-trice) d’académie
Inspecteur(-trice) d’académie


Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 3648

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 9:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
C'est vrai qu'une personne qui habite en centre-ville peut se retrouver au chômage. Mais bien souvent le niveau d'études et les postes occupés ne sont pas du tout les mêmes, la personne habitant en centre-ville ayant généralement des qualifications plus hautes que la personne habitant en banlieue.


Attention à ne pas tomber dans le piège sémantique classique !
Il existe des banlieues très riches (Laxou à Nancy par exemple), et des centres en voie de paupérisation, surtout dans les anciennes villes industrielles d'ailleurs Wink
_________________
"Rambo contre Gandhi, c'est comme Marc Dutroux qui rencontre Candy"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bibiche
Vice proviseur(e)
Vice proviseur(e)


Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 1109
Localisation: De l'autre côté de la rue

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 9:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bojinka a écrit:
Citation:
C'est vrai qu'une personne qui habite en centre-ville peut se retrouver au chômage. Mais bien souvent le niveau d'études et les postes occupés ne sont pas du tout les mêmes, la personne habitant en centre-ville ayant généralement des qualifications plus hautes que la personne habitant en banlieue.


Attention à ne pas tomber dans le piège sémantique classique !
Il existe des banlieues très riches (Laxou à Nancy par exemple), et des centres en voie de paupérisation, surtout dans les anciennes villes industrielles d'ailleurs Wink


Oui, c'est sûr. Là, en l'occurence, j'avais peut-être tendance à focaliser sur la cas parisien (quoique, même là, c'est pas complètement vrai...)


Mais, c'est moi, ou je trouve quand même ce sujet assez hard pour un élève de 2nde? (surtout que j'ai l'impression qu'il n'a jamais été question de ça en cours, et que les élèves sont lâchés complètement dans la nature pour le faire!)
_________________
http://aikiclubdemetz.blogspot.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Bojinka
Inspecteur(-trice) d’académie
Inspecteur(-trice) d’académie


Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 3648

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 9:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve aussi que c'est un sujet très complexe pour un ado de 14 ans Embarassed
_________________
"Rambo contre Gandhi, c'est comme Marc Dutroux qui rencontre Candy"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
christophe
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Avr 2002
Messages: 2290
Localisation: Terre Adélie

MessagePosté le: Mer Avr 02, 2008 9:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bojinka a écrit:
Je trouve aussi que c'est un sujet très complexe pour un ado de 14 ans Embarassed


2nde = 15 ans Surprised
enfin sauf s'il a un an d'avance Very Happy
_________________
Les gens qui veulent fortement une chose sont presque toujours bien servis par le hasard. [ Honoré de Balzac ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Crashx
Licencié(e)
Licencié(e)


Inscrit le: 28 Mar 2008
Messages: 15

MessagePosté le: Jeu Avr 03, 2008 3:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Exact Christophe, j'ai 16ans, je n'ai pas redoublé ni passé de classe.
Bibiche, je ne parlais pas de mon III mais j'ai du mal avec le 3) de mon II.

Pour mon III je l'ai bientôt terminé mais j'ai appris que le professeur avait annoncé un plan, et aujourd'hui je lui ai demandé si c'était grave ou non de ne pas avoir respecter son plan, il m'a répondu "non respect des consignes"..
Je trouve vraiment dommage pour un professeur d'histoire-géographie
de ne pas être ouvert à différents types de plan, surtout que le mien n'est pas bien différent.
Non nous avons vue que le taux d'urbanisation et la croissance urbaine en cours, il nous à juste montré un témoignage vidéo...
Et pour le fait que notre sujet est difficile, il nous donne des devoirs de 1ere, c'est à dire des compositions en DS, avant on avait sa remplaçante, dès son arrivée il nous as mis une interrogation pour savoir nos connaissances...
Enfin bon j'aurais certainement une mauvaise note ^^

Sinon voici le 1) et 2) de mon III:
Citation:
III /Une crise sociale et une crise urbaine, un lien ?

1.

Du sociologue à l’homme politique, tous s’accordent pour dénoncer le chômage comme le principal responsable de la crise. L’explication semble extrêmement convaincante : deux fois plus élevé que pour la moyenne nationale, le chômage touchant ces quartiers alimente la désespérance et l’oisiveté, les deux mères de toute violence. Les émeutiers, frappés de plein fouet par l’absence de perspectives professionnelles, n’auraient plus d’autre moyen que de se confronter aux forces de l’ordre pour exprimer leur malaise et leur souffrance.
2.
Les jeunes peuvent d’autant plus ressentir le poids de ces difficultés de « sortir » que le coût des transports est dissuasif pour leurs revenus et qu’ils ne disposent pas, pour ces mêmes raisons financières, de possibilités individuelles de transports. Il est difficile de dire si la criminalité développée autour des moyens de déplacement, depuis le vol des mobilettes jusqu’aux « emprunts » de voitures pour une virée, était ou est pour une bonne part due à cette aspiration au déplacement facile à moindre frais. De même, il est impossible de dire si les incendies récurrents de voitures dans les cités ne procèdent pas de vengeances conscientes ou inconscientes nées de la frustration d’une telle aspiration. De plus, la seule réponse des pouvoirs à cette question des transports et à la montée des problèmes y afférents, a été de renforcer la « sécurité », les contrôles et les pénalités. Des corps spéciaux de police des transports, mis en place pour le contrôle des fraudes, ont été aussi utilisés pour empêcher les jeunes de descendre dans le centre des villes par crainte de débordements (vols à l’arraché, violences diverses...) dans les manifestations festives ou autres. Cette solution peut empêcher le problème urbain, mais n’oublie t-elle pas la crise sociale ? Il ne faut pas oublier que les jeunes sont violents envers les policiers. N’aggraverait-elle pas les choses ? En effet elle à engendré bien des problèmes, une multiplication des fraudes, et paradoxalement, la multiplication des incidents a entraîné, souvent, sous la pression des travailleurs concernés, à des grèves temporaires bloquant une ligne ou une autre. Nul doute que cet ensemble ait pu contribuer à une exacerbation conduisant à l’explosion de l’automne 2005.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bojinka
Inspecteur(-trice) d’académie
Inspecteur(-trice) d’académie


Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 3648

MessagePosté le: Jeu Avr 03, 2008 5:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
mais j'ai appris que le professeur avait annoncé un plan, et aujourd'hui je lui ai demandé si c'était grave ou non de ne pas avoir respecter son plan, il m'a répondu "non respect des consignes"..


C'est en effet assez incroyable... Confused
_________________
"Rambo contre Gandhi, c'est comme Marc Dutroux qui rencontre Candy"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bibiche
Vice proviseur(e)
Vice proviseur(e)


Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 1109
Localisation: De l'autre côté de la rue

MessagePosté le: Jeu Avr 03, 2008 6:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bojinka a écrit:
Citation:
mais j'ai appris que le professeur avait annoncé un plan, et aujourd'hui je lui ai demandé si c'était grave ou non de ne pas avoir respecter son plan, il m'a répondu "non respect des consignes"..


C'est en effet assez incroyable... Confused


Pas mieux...

Perso, j'ai donné une mini-compo à mes 2nde ("montrez en quoi Léonard de Vinci est représentatif des hommes de la Renaissance"), mais on avait fait un module sur la compo, et une étude de cas sur Léonard! Donc, en gros, ce que je leur demande, c'est de reprendre les éléments de la correction, les organiser dans le développement, et rajouter une intro et une conclusion! Mais jamais je ne les aurai lâchés dans la nature comme ça!
_________________
http://aikiclubdemetz.blogspot.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
oxymore
Prof hors-classe
Prof hors-classe


Inscrit le: 15 Fév 2007
Messages: 163

MessagePosté le: Sam Avr 05, 2008 7:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'arrive après la bataille, mais crahsx je voulais attirer ton attention sur certains points méthodologiques...

[quote="Bojinka"]
Citation:
mais j'ai appris que le professeur avait annoncé un plan, et aujourd'hui je lui ai demandé si c'était grave ou non de ne pas avoir respecter son plan, il m'a répondu "non respect des consignes"..


Ce n'est pas bien grave, le travail que tu as effectué n'est pas perdu et c'est là l'essentiel.
J'ai vaguement regardé ton travail et je le trouve AB dans l'ensemble. Mais, toutefois, je voulais attirer ton attention sur certains points qui te faciliteront l'approche d'un sujet en géographie, voire en histoire.

1/ La problématique est fondamentale dans ce type d'exercice : c'est une question sujet. En seconde, voire en première, un bon moyen de l'aborder est de la faire commencer par la formule "en quoi...". Par exemple, dans le cas présent : En quoi la crise des banlieues en France est-elle sociale et urbaine ?

2/ Ensuite ton I/ sur la crise sociale n'est pas géographique. Il convient à un sujet de SES mais pas à un sujet de géographie. Ce que tu dois garder à l'esprit c'est le fait que tout argument développé doit avoir une transcription, une application, spatiale : tu dois pouvoir le cartographier.

3/ J'ignore si ton prof est géographe ou historien de formation (ce qui peut avoir une réelle importance : l'enseignement de la géo par les historiens est beaucoup plus difficile que le contraire (ce n'est pas moi qui le dit mais les IPR ou encore la majorité des enseignants d'histoire-géographie)), mais peut-être t'a-t-il expliqué qu'un espace se compose de territoires et de réseaux. Or, c'est deux aspects sont essentiels et, dans le cadre de ton sujet, ils reprennent les deux volets de ta problématique : le territoire : pour le social ; le réseau : pour l'urbain.

4/ Ensuite, tu dois toujours garder à l'esprit qu'un raisonnement géographique se construit en jouant sur les échelles (si le terme "France" figure dans ton sujet c'est qu'il induit une comparaison avec d'autres villes, notamment celles des pays dits du Sud (cela tu dois le retrouver dans ta leçon)).

5/ Enfin, une astuce, mais très efficace, est de répertorier les différents thèmes propres à l'espace étudié. Ils ne sont pas nombreux, mais il faut les connaître car ils te serviront, également, pour la réalisation d'une composition, d'un croquis de synthèse et l'étude d'un ensemble documentaire. La liste que je te donne n'est pas exhaustive, mais à chacun des sujets en géo, voire même parfois en histoire, tu pourras constituer un tableau pour référencer les arguments qui correspondent à ces thèmes. Donc, les voilà : le politique, le social, le culturel, le naturel, le peuplement, l'économique, l'histoire (en géographie on parle davantage des héritages)... il en existe d'autres, mais au niveau lycée il te suffit de connaître ceci et cela roulera tout seul.

Bon courage en tous les cas.

Un dernier petit point, tu ferais mieux de travailler en collaboration avec tes camarades plutôt que de demander des explications que l'informatique rend difficilement audible. En plus, cela présentera un triple avantage : tu pourras réagir aux explications de tes camarades ; pour toi et tes camardes, ces explications vous permettrons de valider vos connaissances ; enfin, cela t'évitera un HS ou de ne pas effectuer le travail strictement demandé Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oxymore
Prof hors-classe
Prof hors-classe


Inscrit le: 15 Fév 2007
Messages: 163

MessagePosté le: Sam Avr 05, 2008 7:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

bibiche a écrit:
Perso, j'ai donné une mini-compo à mes 2nde ("montrez en quoi Léonard de Vinci est représentatif des hommes de la Renaissance"), mais on avait fait un module sur la compo, et une étude de cas sur Léonard! Donc, en gros, ce que je leur demande, c'est de reprendre les éléments de la correction, les organiser dans le développement, et rajouter une intro et une conclusion! Mais jamais je ne les aurai lâchés dans la nature comme ça!



Je ne partage pas ton opinion, j'aime bien la méthode inductive car elle permet de faire le point sur les forces et faiblesses de chacun et, surtout, elle apprend aux élèves l'autonomie, à muscler leurs raisonnements et réflexions, à devenir des lycéens, à mûrir, et au-delà à se doter d'une certaine auto-détermination. Bref à s'équiper de quelques outils indispensables pour une vie post-lycéenne.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
F.4rah-x3
Licencié(e)
Licencié(e)


Inscrit le: 11 Mai 2008
Messages: 17

MessagePosté le: Dim Mai 11, 2008 3:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour, bibiche ou autre personne en mesure de m'aider j'ai besoin de votre aide pour une intro à une compo sur :
La Méditerranée au XII ème siècle, un espace en mutation et je n'y arrive pas .
J'aimerais avoir quelques conseils de votre part.

merci
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums du CAPES Histoire Géographie 2015-2016 Index du Forum -> AIDE AUX EXPOSÉS EN HISTOIRE GÉO - ECJS - TPE - PPCP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
logo
27/02/13 : Firefox 19 est sorti ! Cliquez ici pour le télécharger (version windows)

Powered by phpBB 2.0.23 Dernière mise à jour du forum : 20/02/2008 © 2001, 2009 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
eXTReMe Tracker